La quintessence

Évolution personnelle et professionnelle

La quintessence

Article paru dans les Cahiers jungiens de psychanalyse n°122, juin 2007 SENTEURS & SAVEURS

http://www.cahiers-jungiens.com

La dame au parfum unique

Interview de Mathilde Laurent, créatrice de parfum sur mesure chez Cartier :

La rose et le crottin

( Vous et le parfum, comment cela a-t-il commencé ?)
« Très jeune, avant cinq ans dans mon enfance il y a eu des odeurs de vacances, du jardin de ma grand mère : chèvrefeuille rosementhe et lavande ; et aussi de crottin de cheval, je voyais les chevaux passer, on ramassait le crottin pour mettre dans ses rosiers ; c’étaient des moments de grand bonheur avec ma grand mère.
( La rose et le crottin ? )
En parfumerie on dépasse le clivage des bonnes ou mauvaises odeurs et chez moi, on ne m’a pas inculqué le bon et le mauvais. Je n’ai pas eu une éducation « enfermante » ou dictée par des dogmes. Je me souviens, on passait en voiture près d’une usine de suif, j’adorais l’odeur, un mélange de gruyère fondu, de graisse de porc, et quand les autres fermaient les fenêtres de la voiture moi je les ouvrais en grand. Je m’en gobergeais alors que les autre détestaient. Moi çà m’était égal si pour tout le monde çà puait ».

 

——

Le cercle très fermé des hommes de goût 

Interview de Yann Fillioux, maître de chai des cognacs Hennessy :

Le temenos du goût

« Ce lieu où nous sommes est une référence de la maison à laquelle nous appartenons. Vous voyez mon arrière-grand-père dans le médaillon, ici un tableau de mon grand-père, et dans les flacons nos échantillons qui sont la vie de la société dans les derniers mois et la dernière année. Ce lieu a une symbolique très forte. Lieu de grande qualité, toutes les décisions concernant la qualité du cognac sont prises dans ce bureau. Il possède deux facettes, il montre plaisamment le goût du cognac que nous fabriquons, ses relations avec la tradition, les hommes et en même temps c’est le lieu de travail. Le vrai lieu et le seul lieu de travail de la dégustation tous les matins de 11 h 15 à 12 h 45.

Le lieu compte beaucoup pour le goût qui est le nôtre, pour l’analyse extrêmement fine des caractéristiques d’un cognac. Si on veut aller dans la très grande finesse, il est important d’être toujours dans les mêmes conditions. Si vous sortez un homme de ces conditions, vous allez lui faire perdre une partie non négligeable de son potentiel ».

——

Commentaire composé 

À la croisée de ces deux interviews, une personne arrive à mon cabinet avec la demande suivante : comment faire pour être « une parmi d’autres»? Demande suivie de deux rêves à quelques jours d’intervalle : « Je dois faire le tour de mon champ avec un homme de la terre pour en explorer les frontières ». Puis : « Au moment de sortir d’une pièce où je me trouve, à la porte, il y a une table avec de nombreux flacons de parfum, on me propose de choisir ce que je veux dans ces parfums; la joie première ressentie à ce cadeau tourne au malaise, je ne sais que choisir et je sais qu’après avoir senti trois parfums on ne sent plus rien. Alors je ne sors pas et je retourne au centre de la pièce.»

Pour être « une parmi d’autres », en premier lieu le tour du propriétaire s’impose. Dans le tour la limite est centrale, elle trace un périmètre, détermine une surface, fixe une ligne de partage et pose une clôture.

——-

Résumé : L’élaboration d’un parfum unique ou d’un grand cognac et le travail analytique suivent le même processus de concentration et de circulation autour d’un bien intime pour en extraire la quintessence. Ce concentré révélé est la signature et l’inscription d’une façon et d’une raison d’être uniques au monde.

Summary : The elaboration of an extraordinary perfume or a top-grade cognac, like analytic work, follows a process of concentration and circulation around an intimate as set to extract its purest essence. This revealed quintessence is the signature and inscription of a way and reason for being which are unique.

 

Article en lecture sur :

http://www. cairn.info